Rechercher
  • emelineburnotte7

Confinement & co

Petite note... Je vais raler un peu, une fois n'est pas coutume ;)


Depuis un mois maintenant, de nouveau en confinement. Depuis un mois, les choeurs d'adultes et ados sont de nouveau réduits au silence. Je n'abandonne pas pour autant : j'ai relancé pas mal de projets avec mes choeurs, je joue le jeu... mais je commence vraiment à saturer.


Attention, j'entends déjà s'élever des voix, que je ferai taire tout de suite : OUI, je comprends la nécessité de ce confinement (pour tout vous dire, j'avais déjà fermé presque tous mes choeurs avant qu'on nous y oblige) et, même si c'est plutôt d'ordre privé, je fais extrêmement attention : je n'ai vu de manière proche qu'une personne sur le dernier mois (et encore, il s'agit d'un proche qui a du déménager chez moi, en raison de soucis personnels). Donc je ne remets absolument pas en cause l'existence de l'épidémie, l'importance des confinements, l'importance de faire attention à chacun. Bien sûr. Et oui, j'ai aussi du mal à entendre certaines voix moralisatrices "mais on se retrouvera mieux bientôt, il faut être patient" etc etc. Parce que, au delà de tout ce que la musique a d'important pour moi à bien des niveaux, j'en vis aussi, et c'est compliqué pour pas mal de monde actuellement... Et encore, grâce à mes heures en académie, je m'en sors bien mieux que beaucoup d'autres.


Et j'avoue que je suis en colère et que j'en ai marre : marre déjà qu'on qualifie mon secteur de non essentiel. Et de nouveau, je peux comprendre dans une certaine mesure ; certes, certains besoins primaires tels que manger, dormir, etc sont nécessaires, essentiels, à chacun d'entre nous. Mais cela signifie-t-il pour autant que le reste est "non essentiel" ? Nous ne sommes pas que ça. Et en cette période si particulière, n'est-il pas justement primordial de cultiver les esprits ? De continuer à les enrichir ? De leur permettre de s'évader loin des soucis ? De les rendre plus grands ? De les rendre meilleurs ? La culture n'est-elle donc pas justement des plus essentielles ? Ne devrait-on pas un peu plus se préoccuper de tout cela ?


J'ai mené diverses actions depuis le début de l'épidémie pour essayer de continuer à "cultiver les esprits", à ma petite échelle. Et j'ai eu des retours des plus positifs : les citoyens sont en demande. Réellement. Et ils en ont besoin. Je me souviens d'une choriste qui, au détour d'une répétition du projet "Voix'llonie Bruxelles", nous avait dit : "Toutes ces répétitions devraient être subsidiées par la FWB ou par les mutus ", car cela lui avait amené tellement de bien-être, ce soir là. Des témoignages de ce style, je pourrais vous en citer des dizaines.


Je me questionne donc quand j'entends parler de la réouverture des magasins "non-essentiels". Mais que notre domaine reste fermé. La raison semble assez claire à tous, évidemment : permettre à chacun d'acheter des cadeaux -et de dépenser son argent- à l'approche des fêtes. La culture n'est malheureusement pas si lucrative. Mais pourquoi peut-on mettre 100 personnes dans un grand magasin de vêtements... et pas dans un cinéma ? Pourquoi est-il accepté que les personnes s'amassent dans des rues marchandes, alors que nous on ne peut même plus chanter en plein air (avec distanciation, ...) ? Ce que notre secteur peut amener à tout un chacun ne mériterait il pas un peu plus de reconnaissance ?


Et au delà de tout cela, je connais malheureusement beaucoup trop de musiciens, acteurs, techniciens, ... actuellement dans des situations financières très délicates et qui ne voient pas le bout du tunnel. Parce que c'est aussi, il faut le rappeler, un secteur qui fait vivre 200 000 personnes en Belgique... Certains n'ont même jamais déconfiné...


Tout cela m'attriste. Je sais qu'il faut bien décider de règles, je sais bien que tout ne convient pas à tout le monde. Mais quel message donne-t-on ? Pourquoi ne pense-t-on pas plus à l'entretien, à l'enrichissement de l'esprit ? Cette esprit qui nous permet de rester fort, de nous accrocher, de grandir, de créer, de partager, de rendre beau ? Cet esprit qui doit être cultivé pour chacun d'entre nous, car il fait de nous des êtres qui peuvent être si grands et beaux ?


Pourquoi certains secteurs sont tellement lésés... ?


J'en ai marre de devoir trouver d'autres méthodes, de devoir repousser des dates de concerts, de projets, de cours, etc etc. Je comprends la nécessité de ces confinements... mais m'interroge sur la cohérence de tout cela. Pourquoi reste t on sans cesse fermés (on ne nous a même pas mentionnés hier soir, ni l'horeca, ni le sport, ni... ) alors qu'on saluait il y a un mois et demi les efforts réalisés ? Que des études ont montré que les contaminations n'avaient pas lieu dans notre secteur ?


Je ne dis évidemment pas qu'il faut déconfiner maintenant, aujourd'hui. Mais j'avoue que j'espérais voir pointer une petite lumière hier soir... qui a de nouveau été donnée plutôt à des secteurs qui rapportent plus.


Je me répète, je tourne en rond, je m'en excuse. Cette note, je l'écris d'abord pour moi-même...


Mais si vous m'avez lue jusqu'ici, je vous envoie plein de courage. Je m'exprime en mon nom de musicienne, évidemment, mais n'oublie pas tous ces autres secteurs (le tatouage, le sport, ...) tout aussi lésés.


Oui, sans doute qu'on s'en sortira... mais à quel prix, et comment, et dans quel état. Je me le demande de plus en plus...


En attendant, continuons de chanter, de nous accrocher, et on verra la suite ;)


Emeline Burnotte



214 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout